Le syndrome du sauveur

Un sauveur se sauve quand il a pris conscience qu’avant de sauver les autres, il faut se sauver lui”, Patrick, Louis Richard.

Et vous, aspirez-vous à sauver les personnes autour de vous comme un Super héro ?

Le mythe du héro est très encré dans nos sociétés et alimenté par le cinéma et la littérature.

C’est un comportement qui de prime abord est valorisant à plus d’un titre. Il permet d’être perçu comme une personne généreuse, altruiste, d’être ainsi admiré(e) et aimé(e).

Jouer les sauveurs devient un syndrome lorsque cette tendance à ressentir par empathie les personnes qui souffrent pousse à vouloir leur venir en aide, au détriment de soi-même.

Le syndrome du sauveur génère de nombreuses difficultés :

La 1ère difficulté pour le sauveur lui-même. Contrairement au postulat évoqué dans mon dernier article (https://mood-coaching.fr/blog/se-faire-plaisir), le sauveur place les autres avant lui-même. Il n’est pas la personne la plus importante de sa vie. Il se néglige, ne sait pas dire non et fixer ses limites. Le sauveur s’épuise ainsi pour les autres au détriment de sa santé physique et mentale. Bien souvent, il ne trouve personne pour l’aider quand lui en a besoin, ce qui crée ainsi du ressentiment.

La 2de difficulté pour la victime. En effet, le sauveur déresponsabilise la victime. Il intervient pour lui venir en aide alors même qu’elle n’a pas demandé à être sauvé et impose les solutions qui lui paraissent adaptées. Ce faisant, il ne permet pas à la victime de devenir autonome en acquérant ses propres ressources. Il la maintient en situation de victime lui permettant ainsi plus ou moins consciemment de conserver son rôle de sauveur. Une codépendance s’installe ainsi entre eux.

Enfin et surtout difficulté pour la relation. En endossant le rôle de sauveur, la personne entre dans le fameux triangle dramatique de Karpman. Ce triangle est un jeu psychologique qui met en scène 2 protagonistes au minimum qui vont jouer successivement 3 rôles : victime, sauveur, persécuteur.

En principe, le scénario est le suivant : La victime se plaint d’une situation, mais sans pour autant demander de l’aide, sinon elle ne pourrait plus se plaindre de sa situation de victime et recueillir l’écoute et la compassion des autres. Le sauveur propose alors des solutions à la victime, laquelle refuse pour les raisons précitées. Lassé de cette situation, le sauveur devient persécuteur. Puis à son tour la victime s’emporte et devient persécuteur également, plaçant le sauveur en situation de victime.

Ce jeu psychologique est très fréquent et dégénère toujours en coup de théâtre par une inversion des rôles.

Afin de vous assurer de ne pas rentrer dans le rôle de sauveur, il convient de vous poser plusieurs type de questions :

1. des questions sur la relation elle-même :

  • Quel est l’enjeu de cette relation, ses bénéfices, le but caché ?
  • Quels sont mes besoins, ceux de l’autre ?
  • Suis-je dans un jeu ? Dans l’affirmative quel est mon rôle et celui de l’autre personne ?
  • L’autre me rappelle-t-il une personne de ma famille ou mon passé ? Ai-je quelque chose à lui prouver ?
  • Quelles émotions génèrent cette relation ?

2. des questions sur votre rôle de sauveur :

  • La personne m’a t-elle demandé de l’aide ?
  • Est-ce que j’ai envie de l’aider ? Pour quelles raisons ?
  • Est-ce que j’ai la disponibilité et les compétences pour lui venir en aide ?
  • Puis-je l’aider sans la sauver, sans faire à sa place ?

Ces questions permettent de prendre conscience du jeu psychologique et de votre rôle de sauveur. Une fois cette prise de conscience réalisée, il convient de s’habituer progressivement à en sortir.

Le sauveur devra ainsi :

  • identifier ses propres besoins afin de les nourrir lui-même
  • savoir poser ses limites et apprendre à dire non
  • affronter sa culpabilité de ne pas sauver l’autre ou le monde, sans se penser responsable.
  • prendre conscience qu’il mérite d’être aimé pour ce qu’il est et non pour ce qu’il fait.

C’est donc en tournant le regard vers soi et en s’aimant soi que l’on peut sortir du syndrome de sauveur.

Besoin d’aide pour réenSENSer votre vie. Alors, n’hésitez pas à me contacter pour un accompagnement. La première séance est gratuite et sans engagement.

Au plaisir…

2 comments

Leave A Comment

Consent Management Platform by Real Cookie Banner